firket wittert

Adrien de Witte, Portait de Charles Firket, professeur à l'Université de Liège, eau-forte, 24 x 17 cm, 1890, inv. 3511.
 

 

C’est en 1928 que l’Université de Liège reçoit en legs l’importante collection d’objets africains constituée par le professeur Charles Firket. Né à Liège, Charles Firket (1852 – 1928) étudie la médecine à l’Université de sa ville natale. Il s’oriente vers l’anatomie pathologique, qu’il enseigne à partir de 1886. En 1896, Firket est chargé du cours sur les maladies des pays chauds, créé à l’initiative du roi Léopold Il. Les cours d’hygiène coloniale qu’il dispense à l'École de Commerce, annexée à l'Université de Liège, le mettent en contact avec les fonctionnaires, médecins, commerçants et ingénieurs qui participent sur le terrain à la colonisation du Congo. C’est par leur intermédiaire que Firket constitue, de 1891 à 1920, une collection d’objets africains, dans le souci de mieux faire comprendre le contexte ethnologique des pathologies tropicales. Il défendait en effet l’idée, partagée par de nombreux scientifiques de son époque, que l’éducation des cadres coloniaux devait comporter un volet ethnologique.

Vers 1920, Firket dresse un inventaire sommaire de sa collection où il présente neuf catégories d’objets : armes ; tissus et vanneries ; pipes, amulettes et menus objets de parure ; fétiches en bois sculpté ; vases et récipients en bois ou en poterie ; pilons d’ivoire ; instruments de musique ou d’appel ; trophées et dépouilles ; objets divers. Ce répertoire donne pour chaque pièce une brève description ou souligne ses signes particuliers, désigne son groupe ethnique puis sa région d’origine. Il cite enfin le nom du collecteur de terrain et parfois même l’année de sa collecte. La nomenclature de Charles Firket, présentée à continuation, correspond à une différenciation fonctionnelle, mais laisse aussi transparaître ses visions personnelles reflétant l’état d’esprit de l’époque.

En savoir plus sur la collection d'objets africains

Partagez cette page